info@sigene.com - Tel : +41 22 869 18 49

Utilisation des huiles essentielles

Les applications topiques

Les préparations d’huiles essentielles (HE) peuvent être utilisées sur la peau, le cuir chevelu, la muqueuse buccale (gargarismes), la muqueuse vaginale (lavements vaginaux) ou la muqueuse côlonique (lavements rectaux). Elles permettent de traiter ou de désinfecter localement une affection des épithéliums (zona, candidoses, plaies, abcès, mycoses, staphylococcies etc…). Si la peau permet d’utiliser des doses assez importantes d’HE, les muqueuses, plus sensibles (car elles ne possèdent pas de couche cornée) nécessitent forcément un dosage plus faible. En général, les muqueuses sont humides et ne peuvent tolérer des mélanges à partir d’huiles végétales, ou d’HE pures puisque non miscibles en milieu aqueux. Il est donc recommandé d’utiliser un excipient avec des propriétés émulsionnantes pour faciliter le contact.

Les absorptions orales

Les HE sont utilisées par voie orale soit pour le traitement d’une infection du tube digestif (diarrhées, entérite, dysmicrobisme intestinal), soit pour rechercher un traitement systémique (action sur les organes internes ou sur une fonction) après avoir traversé le tube digestif (infection urinaire, troubles nerveux, etc…).

Tout le tube digestif, de la bouche au rectum, est essentiellement en milieu aqueux. Vous avez tous constaté qu’il est plus facile de digérer 1 verre d’eau qu’une cuiller à café d’huile végétale, surtout si vous souffrez d’une petite insuffisance hépato-biliaire. Pour les HE, la difficulté est la même. Plus l’émulsion avant l’absorption est parfaite, plus les HE sont efficaces, et mieux elles sont tolérées.

L’effet mouillant

On peut favoriser l’interaction des HE avec le milieux aqueux à l’aide de substances qui émulsionnent ou dispersent les HE. Elles sont de deux sortes: les détergents et les liposomes.

Les absorptions par inhalation

Il est maintenant à la mode et souvent bénéfique de diffuser les HE dans le milieu ambiant à l’aide de différents types de matériels.

  • Les brûle – parfums

Les HE sont déposées dans une petite coupelle située au-dessus d’une source de chaleur permettant l’évaporation des principes aromatiques. Ce procédé n’a pas valeur thérapeutique, il permet simplement de parfumer l’air ambiant. En effet, les HE sont rapidement dégradées par la chaleur, et certains composants de ces HE, peu volatils, ne sont pas diffusés. Nous dirons simplement qu’ils agissent sur “l’ambiance” (et peut-être sur nos sentiments).

Les diffuseurs d’aérosols d’HE

Composés d’une pompe à air et d’une verrerie, ces appareils permettent de disperser, à froid, un très fin nuage d’HE, sous forme d’aérosol, ceci à partir de l’air ambiant et sans chauffage. Plus les particules diffusées sont fines, plus elles restent longtemps en suspension dans l’air. Seuls ces appareils ont valeur thérapeutique. En effet, la finesse des particules inhalées équivaut à une dispensation par voie systémique, utilisant les poumons comme interface. Les HE utilisées dans ce procédé doivent être absolument pures, sans aucun solvant.