info@sigene.com - Tel : +41 22 869 18 49

Les effets indésirables des huiles essentielles

Dissolution des membranes

Les huiles essentielles (HE) sont constituées de substances liposolubles qui agissent, en excès, comme de véritables solvants organiques en déstabilisant l’organisation des lipides des membranes cellulaires (fluidisation), endommageant gravement les fonctions de celles-ci (récepteurs membranaires, semi-perméabilité des membranes), et par conséquent la vie cellulaire.

Action non spécifique

Les HE agissent au niveau de certains systèmes biochimiques (enzymatiques, par exemple). Par conséquent, la quantité d’HE est déterminante pour éviter une action non spécifique sur des systèmes que l’on ne voudrait pas toucher.

L’utilisation d’HE mal émulsionnées, constituées de trop grandes gouttelettes, apportant localement des concentrations d’HE trop grandes, est souvent source de tels effets néfastes.

Dégradation des HE

L’efficacité thérapeutique des HE (comme de tout autre médicament) dépend également de leur état de dégradation ou d’altération pouvant survenir lors du stockage. Sous l’effet de la lumière et/ou de l’air (oxygène) les HE s’oxydent, polymérisent et forment des radicaux libres qui sont extrêmement toxiques. Pour limiter ces inconvénients, il est indispensable de conserver les HE dans des flacons en verre brun ou bleu, à l’abri de la lumière et si possible au frais. Lorsqu’un flacon est à moitié entamé, si possible le reconditionner dans un flacon plus petit. Le temps de stockage des HE pures, chez soi, est limité. L’utilisation d’un excipient ad hoc contenant des anti-oxydants naturels permet d’éviter une dégradation rapide.

10 erreurs le plus fréquentes