info@sigene.com - Tel : +41 22 869 18 49

Fiche technique

Le DISPER est un complexe liposomal naturel destiné à émulsionner les huiles essentielles

Ce dispersant à base d’alcool permet de disperser efficacement des huiles essentielles dans l’eau. Il s’utilise aussi bien pour réaliser des formulations aqueuses comme des gels et des lotions, que pour préparer des bains aux huiles essentielles, mais aussi des boissons aromatiques.

PROPRIETES

Le DISPER est un complexe émulsionnant naturel pour les huiles essentielles (HE). Il est constitué de plusieurs dizaines de substances différentes extraites des membranes de cellules végétales grâce à un procédé original développé par SIGENE.

Le DISPER est un produit HIGH TECH. Pourquoi ?

Le DISPER a la propriété de disperser dans un liquide aqueux, les HE en milliards de très fines gouttelettes microscopiques (dispersion). De plus, au cours de ce processus, chaque gouttelettes d’HE s’enrobe de DISPER (formation de liposome) et acquiert des charges négatives qui les empêchent de se réagréger. Dispersées sous forme de liposomes, les HE sont activées grâce aux charges négatives des phospholipides. Leurs qualités sont ainsi amplifiées.

La dispersion permet d’augmenter considérablement la surface de contact des HE avec les muqueuses ou la peau, ce qui favorise leur pénétration par endocytose. Par ailleurs, la formation de liposomes encapsulant les HE réduit sensiblement les effets secondaires et toxiques.

Ainsi, le DISPER permet de diminuer considérablement les irritations, les nécroses et les difficultés d’absorption (aigreur d’estomac), souvent liées à la prise d’HE par voie orale.

Comme le pouvoir des HE est activé par le DISPER, il est recommandé de les utiliser en plus faibles concentrations finales pour un même effet biologique.

Ce mode d’action est unique au DISPER, car ni l’alcool, ni les détergents synthétiques, lorsqu’ils sont mélangés aux HE, ne peuvent produire en même temps la dispersion, la formation de liposomes et leur activation. 

Le mélange d’HE et de DISPER, auquel on ajoute de l’eau, se présente sous forme d’un “lait” blanc. Ce lait est ensuite utilisé en application topique (peau, cuir chevelu, gargarismes, lavements) ou par voie orale. Les préparations de bains thérapeutiques avec le DISPER sont également très efficaces.

 

UTILISATION

Thérapeutique

Les huiles essentielles (HE) sont des produits très actifs à utiliser suivant leurs indications spécifiques. Le DISPER n’a pas d’effet thérapeutique propre démontré. Par contre, il favorise la prise et l’absorption efficace des HE mélangées à un verre d’eau, de thé ou de quelque autre liquide aqueux.

Pour préparer une solution d’HE, il faut mélanger 80-90% de DISPER à 10-20% d’HE.

Ces proportions dépendent des propriétés des HE, certaines sont beaucoup plus solubles que d’autres. Plus l’HE est soluble, moins on aura besoin de mettre de DISPER. Plus l’HE est insoluble comme les HE d’agrumes, plus on aura besoin de rajouter de DISPER.

Pour obtenir le nombre de gouttes d’HE à ajouter,  il faut vous rendre sur un site spécialisé d’huiles essentielles ou chez votre pharmacien ou médecin qui vous donnera des conseils sur les quantités à mettre en fonction des HE que vous désirez utiliser car chacune d’elles a des propriétés bien différentes.

Par voie orale 

  • Boisson aromatique ou tisanes

Par voie cutanée

  • Gels, lotions aromatiques, huile de massages

Le mélange DISPER/HE peut aussi être utilisé en application topique sur la peau, sans dilution avec l’eau.

  • Bains (L’efficacité des huiles essentielles dans le bain est double car elles vont agir par voie cutanée et par voie respiratoire. 

Comme on l’a vu, l’addition d’HE pures à un bain est toujours dangereuse, car en restant à la surface de l’eau, elles vont se coller sur la peau, notamment au niveau du tronc, et ainsi provoquer des brûlures Cette pratique doit absolument être évitée surtout pour les bains des jeunes enfants. En effet, les HE risquent de se déposer sur leurs mains, et si elles sont portées aux yeux, ces HE peuvent créer de graves brûlures. LE DISPER est le seul produit naturel qui vous permet d’élaborer vos bains dans un but thérapeutique ou tout simplement pour le bien-être, la détente, ou le parfum qu’il laissera sur votre corps. LE DISPER ne contient aucun détergent synthétique.

Lorsqu’on  mélange les HE, même vigoureusement, à des milieux aqueux, elles forment des “yeux” à la surface de la baignoire. Ces “yeux” se déposent sur les parois, ce qui diminue considérablement la concentration initiale préparée et vous obligent à nettoyer de manière énergique votre baignoire.

  • Les compresses et masques d’argiles
  • Soin des cheveux et du corps

Par voie respiratoire

  • Les inhalations
  • En diffusion et évaporation

 

LA COMPOSITION DU DISPER

Alcool alimentaire 80%, extrait de amande douce (prunus dulcis), extrait de membranes de cellules végétales (acides gras insat. et sat., phospholipides, lipides), eau, antioxydants (vit. C).

Allergènes connus :

  • Soja (Lécithine)
  • Fruits à coque (Prunus dulcis)

 

 

 

 

 

 

CONSERVATION

Le DISPER est stable plusieurs années, environ 5 ans en flacon bien fermé, à l’abri de la lumière. Les HE mélangées au DISPER se conservent beaucoup mieux en raison de l’effet stabilisateur des anti-oxydants, (dont la vitamine C) qu’il contient.

REMARQUES

Le DISPER est exempt de tous détergents synthétiques tels que Tween, PEG (polyéthylène glycol), huiles sulfonées, dérivés synthétiques d’acides gras naturels ou synthetiques, etc. Il est exempt de cholestérol.

 

LE FONCTIONNEMENT TECHNIQUE DU DISPER

Biochimie de la membrane végétale.

Pour comprendre le fonctionnement technique du DISPER, il faut introduire la biochimie de la membrane végétale et décrire le phénomène de endocytose.

La membrane plasmatique est une barrière complexe qui entoure toute cellule et la préserve du milieu extérieur, Fig.1. Elle est le siège de mécanismes permettant à des substances d’entrer ou de sortir de la cellule de manière contrôlée. La membrane plasmatique mesure environ 10 nanomètres d’épaisseur et contient des quantités à peu près égales de lipides et de protéines. Seuls les lipides entrent dans la composition propre des membranes, les protéines étant des éléments entrant dans la composition des canaux et des récepteurs membranaires permettant aux nutriments d’entrer et aux produits de sécrétion de sortir de la cellule.

 

Fig. 1. Modèle de membrane avec quelques protéines régulatrices incorporées.

Les lipides, Fig. 2, sont très faiblement solubles dans l’eau. Ils sont formés d’une d’une structure lipophilique (soluble dans les lipides) et d’une partie hydrophilique polaire (soluble dans l’eau). Par contre, ils sont solubles dans l’alcool que nous utilisons pour effectuer leur extraction des membranes.

Biochimie de la membrane végétale
Figure 1

 

Fig. 2. Représentation schématique d’un lipide.

La partie lipophilique est représentée par les queues tandis que la partie hydrophilique est schématisée par les ovoïdes.

Bi-couches lipides
Figure 2

 

Fig. 3. Organisation de la bi-couche. Les parties hydrophobiques se placent en face l’une de l’autre

La bicouche lipide
Figure 3

De ce fait, dans les milieux aqueux, les lipides se réorganisent en bi-couches comme le montre la Fig. 3. La partie polaire restant toujours orientée du côté hydrophilique, ce qui permet la formation de petits vésicules que l’on nomme liposomes et qui restent en suspension dans les milieux aqueux.

 

Composition de la membrane

Les lipides des membranes représentent une classe de composés très divers et complexes. Ensemble, ils stabilisent la structure de la membrane cellulaire. Les plus importants sont cités ci-dessous:  

  • Phosphatidyléthanolamine  –  dérivés cholestéryles
  • Phosphatidylsérine  –  glycérides
  • Phosphatidylcholine  –  lipides saturés
  • Sphingomyéline  –  lipides insaturés

Extraction des lipides membranaires

Les lipides étant peu solubles dans l’eau et très instables (oxydation et hydrolyse), on peut les extraire délicatement des membranes dans des conditions spéciales à partir de solvants organiques. Un procédé d’extraction original permettant, d’extraire les plus importants lipides, a été développé par SIEGEN en utilisant l’alcool comme solvant, le produit final étant commercialisé sous le nom de DISPER.

 

Solubilité des HE dans les milieux aqueux

Les HE sont encore moins solubles dans l’eau que les lipides, les HE d’agrumes représentant les composés les plus insolubles. Mélangées à l’eau, les HE forment des suspensions de gouttelettes plus ou moins grosses dont le diamètre peut varier de 0,01 millimètre à plusieurs millimètres, Fig. 5. Il est possible de “précipiter” les HE dans l’eau à partir d’un mélange alcoolique de HE Cependant, comme nous le verrons plus loin, cette précipitation n’a rien à voir avec la formation des liposomes générés par le DISPER. Au bout d’un certain temps, les gouttelettes vont se réagréger plus ou moins rapidement pour apparaître à la surface du liquide et adhérer en partie sur les parois du verre, et de ce fait modifier considérablement leur concentration en suspension dans l’eau. La posologie sera de ce fait faussée.

 

L’effet DISPER.

Un mélange d’HE, de DISPER et d’eau forme une émulsion (dispersion) de vésicules (liposomes) encapsulant les HE Ces vésicules sont formés à partir des éléments membranaires contenus dans le DISPER. Ce procédé accroît considérablement la miscibilité des HE dans l’eau, car la taille des liposomes est très petite (de l’ordre de 0,00003 millimètres) et leur nombre immense. De plus, ces liposomes sont activés et stabilisés contre une réagrégation grâce à la charge négative (ionisation) que contiennent certains lipides, comme les phospholipides. En effet, les liposomes munis de leur charge négative vont se repousser inlassablement, empêchant leur association. La Fig. 6 montre la structure d’un liposome encapsulant des HE

Fig. 4. Gouttelette d’H.E. dans de l’eau.

Diamètre moyen de l’ordre du millimètre.

gouttelettes huiles essentielles
figure 4

Fig. 5. Structure d’un liposome contenant des HE 

Les HE sont localisées dans la bi-couche.Diamètre moyen de l’ordre de 0,00003 millimètres.

liposomes huiles essentielles
Figure 5

 

Les effets irritants des HE

Dissolution des membranes. Les HE sont constituées de substances organiques liposolubles agissant comme des solvants sur les membranes des cellules, par dissolution (fluidisation) de leur lipides, en endommageant gravement la membrane cellulaire.

Dissolution de la membrane cellulaire et percement par les HE utilisées à l’état pur

Concentration. L’apport massif de substances thérapeutiques sous forme d’HE peut provoquer une inhibition non spécifique des systèmes biochimiques sur lesquels on ne veut pas intervenir, d’où un effet toxique au lieu de l’effet thérapeutique recherché. L’utilisation d’HE non émulsionnées constituées de trop grandes gouttelettes, apporte localement des concentrations d’HE trop grandes et peut provoquer des effets toxiques. Les liposomes de taille considérablement plus petite apportent localement de plus faibles concentrations d’HE.

L’effet sur les membranes et l’inhibition non spécifique de systèmes enzymatiques sont responsables des effets irritants des HE dans la plupart des cas.

 

Potentialisation des HE avec le DISPER

Les liposomes préparés avec le DISPER ont un rapport surface /volume très élevé. La formation des liposomes induit un autre phénomène physique. Plus la taille des liposomes est petite, plus la surface totale de contact est élevée. On peut comprendre que par rapport aux gouttelettes d’HE obtenues sans DISPER, la surface de contact des liposomes augmentera de plusieurs milliers de fois, ce qui se traduira par une meilleure biodisponibilité des HE vis-à-vis des cellules. Ce phénomène est vérifié pratiquement par le fait que, comparativement aux H.E. précipitées dans l’eau, les HE absorbées avec le DISPER augmentent considérablement leur goût dans la bouche.

Augmentation de l’effet thérapeutique. Cet effet est dû à une meilleure dispersion et homogénéisation des HE sous forme liposomique, ainsi qu’au nombre considérable de liposomes produits.

Fig.6. Interaction d’un liposome avec une membrane cellulaire.

endocytose
Figure 6

 

Effet protecteur. Les liposomes renfermant les HE reconnaissent les constituants des membranes, puisqu’ils sont fabriqués par les même éléments. La cellule capte par endocytose les liposomes et amène ainsi à l’intérieur de la cellule les HE qui pourront alors agir sans détruire la membrane cellulaire. De ce fait, les HE ne rentrent pas en contact direct avec la membrane.

 

TOXICITE

Le DISPER n’ayant aucune action thérapeutique propre et étant considéré comme un additif alimentaire, il peut être utilisé sans restriction. La composition du DISPER ne contient pas de substance toxique connue. Aucune contre-indication n’a été relevée depuis son utilisation, c’est-à-dire depuis 5 ans. Le DISPER est exempt de cholestérol.

 

L’ALCOOL

La concentration d’alcool dans le DISPER est d’environ 80%. C’est la quantité minimum pour solubiliser les composants de la membrane cellulaire, car comme nous l’avons décrit, ces composants sont insolubles dans l’eau. De plus, l’alcool est aussi un conservateur. Mais comme le DISPER ne se boit pas pur, une fois préparé dans un verre d’eau de 1 dl, 20-50 gouttes de DISPER représentent seulement l’équivalent 0.3-0.6% d’alcool, c’est-à-dire moins qu’un verre de cidre, de bière sans alcool ou d’une assiette de choucroute. L’utilisation de l’alcool est un compromis entre l’utilisation d’un solvant synthétique et d’un conservateur chimique.

Cependant, SIEGEN essaie de développer une alternative technologique qui permettrait de diminuer l’alcool dans le DISPER.

 

INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE

Le DISPER peut être utilisé pour préparer les huiles essentielles (HE) sous forme de liposomes en un mélange pur ou dilué avec de l’eau dans des ampoules, ou pour la préparations de capsules molles.

Le DISPER permet également de disperser, plus facilement les HE sous forme de liposomes dans des crèmes, onguent, laits, etc.

 

DISPER  ® est une marque protégée dans tous les pays européens et la plupart des pays américains.